Forum Voiles & Races
Bienvenue sur le forum des fous de voile virtuelle.

Forum Voiles & Races

Forum de courses de voiles virtuelles
 
AccueilVidéo AccueilS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
» LS Australia
Aujourd'hui à 18:27 par Dani1290 SLT

» La Taverne des joyeux marins a sec
Aujourd'hui à 17:08 par Mary Janes Read

» Clipper Round the World Yacht Race 2017 2018 vr
Aujourd'hui à 15:36 par coco29800

» BALI-VERNE VOLUME 1 sur LS
Aujourd'hui à 12:11 par Fripouille

» Volvo Ocean Race 2017/2018 VR
Hier à 22:26 par Barbebleux

» FORTRESSES #2 sur LS
Jeu 16 Nov - 20:25 par AVEL MAD RQDN

» Jacques Vabre VR 2017
Jeu 16 Nov - 14:34 par ExtremePACA06-SGPS/FV-R

» Mini Transat Challenge inter team 3AO 1 SO VR
Mer 15 Nov - 12:12 par Nico19

» QtVLM simulation
Dim 12 Nov - 8:31 par Fripouille

» VRO3
Sam 11 Nov - 20:52 par patmaillou94

Novembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930   
CalendrierCalendrier
Logo SGPS FV-R


Partagez | 
 

 Un marin de légende

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
AVEL MAD RQDN
Capitaine de Frégate
Capitaine de Frégate
avatar

Messages : 506
Date d'inscription : 29/05/2014
Age : 63
Localisation : Crozon Finistère

MessageSujet: Un marin de légende   Mar 8 Nov - 10:17

JOSHUA SLOCUM




Joshua Slocum part de Boston le 24 avril 1895. Il sera de retour chez lui le 27 juin 1898 après avoir effectué le premier tour du monde à la voile en solo et vécu une multitude d’aventures.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


C'est durant l'hiver 1892 qu'un ami lui cède un ancien bateau de pêche aux huîtres, gréé en sloop, qui avait besoin de "quelques réparations". Le Spray, long de 11,2 mètres et large de 4,3 mètres, est en réalité une épave gisant depuis 7 ans en plein champ. Slocum, qui envisageait une reconversion dans la construction navale, décide alors de le reconstruire complètement, ce qu'il accomplit au prix d’un travail de 13 mois.

Le 24 avril 1895, Slocum quitte le port de Boston à bord du Spray pour entamer son tour du monde. Il parachève d'abord l'équipement de son bateau en cabotant le long de la côte est des États-Unis puis s'élance dans l'océan Atlantique depuis Yarmouth. Il envisage alors un tour du monde vers l'est via le canal de Suez. Il atteint Horta de Fayal (archipel des Açores) puis Gibraltar le 4 août. Dans cette importante place forte britannique, il reçoit un accueil chaleureux des autorités navales. Mais là on le convainc que la piraterie qui sévit en mer Méditerranée constitue un risque trop important pour un navigateur solitaire. Il sera d'ailleurs pourchassé au départ de Gibraltar par une felouque qu'il n'arrivera à distancer que grâce à un coup de vent providentiel. Il décide alors de changer ses plans et de faire le tour par l'ouest en passant dans l'hémisphère sud. De Gibraltar, il prend la direction du sud-ouest vers l'île de Fuerteventura dans les îles Canaries puis les îles du Cap Vert, franchit l'équateur et aborde le Brésil.


Après quelques escales au Brésil, il s'élance dans le détroit de Magellan, redouté pour ses coups de vent. Ayant réussi à le franchir et à atteindre le Cap Pilar le 3 mars 1896, il est rejeté dans le détroit par une tempête : ce n'est que 40 jours plus tard qu'il peut enfin s'échapper vers l'Océan Pacifique. Un des épisodes les plus connus de son voyage se déroule durant son séjour forcé dans le détroit. Des indigènes fuégiens, qui veulent s'emparer de ce bateau au mouillage piloté par un homme seul, montent de nuit sur le pont du Spray. Mais Slocum, conseillé par des marins locaux, a répandu des clous de tapissier sur le pont et il est réveillé par les cris de douleur de ses assaillants se jetant à l'eau.




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Le Spray


Slocum était un lecteur passionné et, au cours de sa traversée du Pacifique, il fait escale dans l'île de Juan Fernandez (où vécut Robinson Crusoé) et dans les Samoa, où il rencontre la veuve de l'écrivain Stevensen. Il atteint Newcastle sur la côte ouest de l'Australie en octobre 1896. Il va séjourner 6 mois dans ce pays. Le 16 avril 1897, il reprend sa croisière, remonte vers le Nord en longeant la grande barrière de corail, puis traverse l'océan Indien. Après une navigation particulièrement rapide, il fait de longues escales aux îles Cocos (juillet 1897) et à l'île Maurice (septembre 1897), en passant par l'île Rodrigues, car il souhaite éviter d'arriver durant l'hiver en Afrique du Sud.
Il y arrive le 17 novembre et va y séjourner plusieurs mois. Comme partout, il est accueilli avec bienveillance et reçu par les notables.
Slocum reprend la mer le 26 mars 1898, fait escale dans l'île de Ste Hélène (11 avril), l'île Ascension (27 avril) et enfin l'île de la Grande Grenade le 22 mai. Durant sa traversée, il découvre, par des signaux que lui adresse un navire militaire américain, que la guerre vient d'éclater entre l'Espagne et les États-Unis et il redoute un moment une mauvaise rencontre avec un navire ennemi. Après de courtes escales à la Dominique et à Antigua, il appareille pour la dernière traversée. Arrivé au large de New-York, il essuie une des pires tempêtes de son périple, qui l'oblige à mouiller une ancre flottante. Le 27 juin 1898, après avoir franchi un barrage de mines en empruntant un passage au milieu des hauts fonds, Slocum jetait l'ancre dans le port de Newport après un périple de 46 000 milles.
Slocum conclut son récit par ces mots : "...Si le Spray n'a rien découvert au cours de son voyage, c'est parce qu'il n'y a sans doute plus rien à découvrir maintenant; d'ailleurs il ne cherchait aucun nouveau continent. Trouver sa route vers des pays déjà connus est un bon travail, et le Spray fit malgré tout une découverte : c'est que la mer la plus démontée n'est pas si terrible pour un petit bateau bien conduit... En examinant ce qui m'a conduit au succès, je vois un assortiment (pas trop complet...) d'outils de charpentier, une horloge en fer blanc, et des semences de tapissier. Mais ce qui compte le plus est l'expérience acquise pendant mes années de navigation, où j'appris avec ardeur les lois de Neptune, afin de m'y conformer exactement en traversant seul les océans..."


En 1899, Slocum publie le récit de son voyage qui devient rapidement un succès de librairie.En novembre 1909, âgé de 65 ans, il appareille sur le Spray pour une longue croisière qui devait l'amener jusqu'à l'Amazone. On ne le reverra plus. Il disparaît dans le triangle des Bermudes.

Dans les années 1960, le marin français Bernard Moitessier baptisa son ketch de 39 pieds [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] en hommage au navigateur. C'est sur ce bateau que Moitessier rallia Alicante (Espagne) depuis Tahiti, en passant par le cap Horn (1966).



Revenir en haut Aller en bas
Pollux2229
Ô Très Grand Chef Vénéré
Ô Très Grand Chef Vénéré
avatar

Messages : 13766
Date d'inscription : 11/09/2011
Age : 58
Localisation : Village d'irréductibles gaulois.

MessageSujet: Re: Un marin de légende   Mar 8 Nov - 12:43

Merci pour ce beau récit d'un des plus célèbres marin qui inspira de nombreux lecteurs qui se lancèrent dans l'aventure les années suivantes.... sourire broches

_________________________________________________
" Potius  Mori Quam Feodari ".."La mort plutot que le déshonneur......"... "Kentoc'h mervel eget bezañ saotret"..
"tant qu'on  aura des bars, on aura des héros" Soldat Louis
Revenir en haut Aller en bas
http://voiles-races.forumgratuit.org
assezdessai
Ô Maitre Skipper LS
Ô Maitre Skipper LS
avatar

Messages : 2634
Date d'inscription : 15/05/2014
Age : 50
Localisation : karukera

MessageSujet: Re: Un marin de légende   Mar 8 Nov - 12:55

Quand tu vois le gréement ... à manoeuvrer tout seul : fallait qu'il ait une santé de fer 
et qu'il soit bien burner courageux Mr Slocum 
Mes 1ères lectures maritimes (enfin celles qui m'ont vraiment marquées)  c'étaient Moitessier "cap Horn à la voile" "la longue route" 
J'aime mieux que les bateaux de guerre qui ne m'inspirent pas mais alors pas du tout 

_________________________________________________
in rock we trust
rock or bust
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un marin de légende   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un marin de légende
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Voiles & Races :: Reportages-
Sauter vers: